Léa Petit Art-thérapeute Art-thérapie Marseille 13006 13001 13005 83720

L’ART-THÉRAPIE

Un peu d’histoire

Depuis toujours, l’Homme utilise l’Art comme un moyen de représentation et d’expression. Si le terme «Art-thérapie» est récent, cette discipline possède des origines riches et anciennes.



L’Art comme outil d’expression : une pratique ancestrale


L’Art tient une place à part pour traduire de façon sensible et singulière l’environnement,  les préoccupations quotidiennes et les émotions de l’humanité. 

Ainsi, à travers les rites sacrés ou les représentations rupestres, on relève l’utilisation du médium artistique comme volonté de témoignage. L’art permet de laisser une trace. D’ailleurs, la représentation picturale apparaît avant l’écriture (probablement vers 17 000 ans avant Jésus-Christ) et sert à la communication entre les Hommes.

C’est au cours du XIXe siècle que les pratiques artistiques entrent dans les hôpitaux ou les institutions psychiatriques. Notamment, grâce au Marquis de Sade qui conçu, en collaboration des patients, des pièces de théâtre thérapeutiques lors de son internement à la Maison de Charenton.  

Le recours à la création artistique s’insert alors progressivement dans le parcours de soin des patients. En France, il faudra cependant attendre 1950, pour que les psychiatres réfléchissent la création comme un moyen de comprendre les maladies mentales, pour mieux les soigner. Les productions des patients sont dès-lors envisagées et analysées comme le résultat d’un dérèglement ou l’expression d’un trouble. Notons néanmoins que l’Art-thérapie comme nous la connaissons aujourd’hui prendra son essor dans les années 1970 lors du mouvement Antipsychiatrie.

En 1945, Jean Dubuffet, initiera d’ailleurs le courant artistique qu’il appellera Art Brut qui regroupe les productions des personnes dites «non-artistes», en particulier celles des patients hospitalisés, des personnes marginalisées (prisonniers, mystiques, anarchistes…). 

Cette approche consiste à centrer la représentation artistique sur les émotions et les ressentis. Ce genre artistique s’affranchit de la nécessité du “beau” pour permettre à tous une approche libératrice, au plus proche de ses sensations intimes. 



L’Art-thérapie, une discipline ancrée dans une dynamique permanente


L’appellation Art-therapy est créée en 1945 par Adrian K. G. Hill, un peintre anglais de la première moitié du XXe siècle. Alors hospitalisé pour soigner une tuberculose, Hill continue de pratiquer la peinture dans le cadre exigu de sa chambre. Après avoir constaté avec ses médecins les nombreux bienfaits de la peinture sur la gestion de sa maladie, il écrit Art versus Illness (L’Art contre la maladie) la même année. C’est dans cet ouvrage fondateur que l’on retrouve la première apparition du terme Art-therapy.

Aujourd’hui, l’utilisation des médiums artistiques dans le cadre d'une thérapie s’est scindée en deux approches majeures : la médiation artistique et l’Art-thérapie

La première concerne l’utilisation d’outils artistiques (dessin et l’écriture principalement)  comme moyen d’atteindre un objectif pédagogique dans le cadre d’une psychothérapie. L’Art-thérapie quant à elle s’intéresse avant tout à l’expression libre des émotions et à la sublimation de la souffrance ressentie. L’Art-thérapie, permet de créer à partir de soi et de régler à son rythme ses difficultés. 

Depuis sa création officielle en 1945, l’Art-thérapie est en mouvement constant. Aussi, les formation d’art-thérapeutes sont nombreuses et leur formes diverses. Les écoles côtoient des centres de recherches et les universités. Largement répandue en Allemagne, au Canada et en Angleterre, c’est un mouvement perpétuel qui anime la discipline. En effet, à travers des approches inventives et renouvelées, l’Art-thérapie s’est toujours enrichie de celles et ceux qui la pratiquent.



Bibliographie 

DUBOIS, A.-M. Art-thérapie : Principe, méthodes et outils pratiques. Elsevier Masson, 2017

KLEIN, J.-P. L’Art-thérapie. Que sais-je ?, 2019.

COLLECTIF. L’art contre la maladie : Hommage à l’inventeur de l’Art-thérapie : Adrian Hill

Revue Art et thérapie n°100/101, 2008.

VINOT, F. Les médiations thérapeutiques par l’Art : le réel en jeu. Ères, 2014.

DANCHIN, L. L’Art brut : l’instinct créateur. Gallimard, 2006.

DUBOIS, A.-M. Entre art des fous et art brut : la collection sainte-Anne. Somogy, 2017.

FEYS, J.-L. Les fondements constructivistes de l’antipsychiatrie. L'information psychiatrique n°93, 

p. 457 à 463, 2017.